Un jardin

Un jardin se termine toujours
Par une main.
Les matins d'août,
Il fait chaud,
Les nuages se servent à boire
Pendant que le Père qui est aux cieux
Donne du pain aux mouettes.
Le temps s'assombrit peu à peu,
Un homme fait le tour de lui-même
Pour voir s'il n'a pas un pli
Sur son pantalon.
Les tableaux se raréfient,
On en vient à regarder la nature
Avec un œil de vautour.
Le nez des murs sent
Quand la vie va s'en aller.
Une lampe danse près de l'église.
Des femmes cherchent la clef de la porte.
Un mollusque joue sa musique
Pour les vagues.
Un wagon-lit perd ses nerfs
Et réveille tout le monde.
Je suffoque en voyant l'horizon
Courir jusqu'à moi.

Les ogres sont ordinaires.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Escalade

Poisson

Chouette