350 ans


Un oiseau à poil court
Traverse la route.
Le soleil tombe dans ma poche
Et je perds ma cigarette.
La queue verte de la luciole
Illumine le plat pays.
Une équation se trompe
De cible
Et me creuse le cerveau.
Je suis une vie
Parmi des vies
Et des chiens qui reniflent
Le cul des malades.
Mes os coulent
Sur mon torse
Un corbeau siffle la Marseillaise
Et échange ses ailes contre
Mes pieds.
Je ne peux plus marcher
Mais je peux pleurer
Dans le vide abyssal
Qu'est l'espace méridional.
Un volcan est en transe
Lorsque les trous
Perdent leur moustache.
La mer pisse dans son lit,
Un bébé nerveux
Attend sa mise au monde.
La mère oublie la clef
Du ciel.
On reste tous là,
Attendant avec les morts
Que l'on libère nos fantômes.
Les angles morts
Jouent aux dés.
On oublie quelques cheveux
Sur la brosse.
C'est tout ce qui restera de nous
Dans 350 ans et des poussières.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Escalade

Poisson

Chouette