Le fromage

Tremper son cou dans l'aube,
Envoyer la neige à l’abattoir
Et dormir avec un oiseau
Dans le nombril.
Les choses sont comme des chiffres
Que l'on monte, que l'on démonte.
Une étincelle dans l’œil droit
Quand je vois mourir la lune.
Un été à attendre l'ombre des ours
Et les carnavals des grottes.
Un homo sapiens m'a parlé
De la bouteille d'eau gazeuse
Que Dieu buvait chaque matin.
On enferme les poètes
Dans des cages à oiseaux
Et les éléphants dans des cages
A dinosaures.
Que la mort est cruelle !
Que la vie est fontaine !
Si les anges parcourent
Autant de kilomètres
C'est pour me rencontrer.
Un verbe aime bien la virgule.
Je trace un trait entre les hommes
Pour mieux les voir.
Chaussure trop petite
Pour cerveau trop grand.
J'imprime en deux exemplaires
La bible
Pour en offrir une à ma femme.
La lumière serpente
Entre mes deux narines.
Je ne coule pas avec les hommes
Mais dort avec les dauphins.
Le fromage est bon,
Il fait beau.
Et les chaises se tapent le cul
Parterre.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Escalade

Poisson

Chouette