Le lutin

Le lutin est parti.
Un homme, de douze ans
Mon aîné,
Sort son fusil en entendant
L'oiseau à quatre ailes faire ses emplettes
Dans un magasin de fourniture pour cochon.
Le lutin est parti et pourtant, la nuit
Ne fait que commencer
Ou plutôt ne fait que commercer
Avec le jeune homme que je suis
Le prix de mon sommeil.
Il est trois heures du matin,
Des montagnes de crânes
Remplissent mon lit
Et j'ai des pensées de yaourt
Et de lait au frigo.
Alors je verse ma peau sur le lit,
Avec un ordinateur qui somnole,
Il ronfle,
Il redémarre.
Le lutin est parti et ne reviendra peut-être pas.
On ne sait jamais.
Il est trois heures,

Sydney s'éveille.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Escalade

Poisson

Chouette