Un ordinateur

Un ordinateur achète une télévision.
Le passé se fait la malle
Avec 40 000 dollars dans le sac
Et un jean qui va jusqu'au nombril.
Le sentiment d'amour que j'ai parfois,
Lorsque je regarde mon visage,
Me permet de parler aux miroirs.
Un loup s'abrite dans une cabane
En attendant que les moutons
Entonnent le bénédicité.
Un orgue joue de la trompette
Près de mes pieds,
Je chante une dernière fois
La chanson de Balavoine
Qui dit en quelques mots :
« C'est mon fils, ma bataille »
Et je m'endors avec mon miroir

Au bord des lèvres.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Escalade

Poisson

Chouette