Je danse avec les miroirs

Les oiseaux rouges fignolent la mer.
On est tombé un millier de fois
Avant d'avoir vécu.
Les dents se crispent en attendant
Le dessert.
J'ai un corps long comme les voiles
D'un bateau.
Le vent souffle, le vent souffle,
Je m'étonne de partir vers le reste des choses.
Il n'y a rien, il n'y a rien qui vaille,
Mis à part mon visage au doux venin.
La porte fait des bonds entre mes cuisses.
Je tombe sur le sol
Un ordinaire se consume comme il peut.
L'habit ne fait pas le vivant,
Alors je doute de mes yeux,
Mes yeux câblés,
Attachés aux nuages livides
Et à la danse des miroirs.
Je danse avec les miroirs,
Je danse avec les loups,
Je pose ma tête sur l'épaule
De Dieu,

En attendant...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Escalade

Poisson

Chouette