Je ne l'écoute pas

Une orchidée s'échappe de ma peau.
Je fais mon théâtre dans le creux de la Terre
En attendant le cimetière.
Des oranges épluchées par un singe
Me donnent une énergie de Dieu grec.
Je tape à ma porte pour voir si je suis là.
Il y a des orages entre mes lignes
Et un corps d'homme sous mon sapin.
Le vide se nourrit des murs,
Les murs se nourrissent de ma peau.
La queue du diable est entre mes mains.
Je positionne ma tête sous l’œil d'un condamné.
Il me dit que tout est possible,
Sauf la vie.
Je ne l'écoute pas.

Je ne l'écoute pas.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Escalade

Poisson

Chouette