On se féconde comme on peut.

On se féconde comme on peut.
Le matin, je me lève en couchant mes lèvres
Sur le lit.
Un oiseau crache un morceau de pomme
Sur ma tête,
Les fenêtres sont corps à corps
Et ma voix distribue des mots
A mon petit torse.
Le midi, je chantonne dans l'oreille
De ma prise électrique,
Je touche mes ongles de pieds
S'ils sont encore là.
Ils sont encore là.
Dieu merci.
Le soir, je l'invoque,
Je pose ma tête entre deux étoiles
Et j’attends un bateau.
Je ne sais pas lequel.
Un rouge et noir sûrement.
Il est bientôt minuit.
Les lacs tombent à la renverse,
Un chien m'attend sous un arbre.
J'urine sous la lune.
Je m'évoque.

Je dors, encore.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Escalade

Poisson

Chouette